top of page

Le métier d'home-organiser : menacé par les propos de Marie Kondo ?

Marie Kondo, auteure de La Magie du rangement revient sur son rapport au rangement dans un article du Washington Post. Retour sur ses propos et ce que cela peut impliquer pour notre profession.


Stupeur dans le monde du rangement


Marie Kondo, la papesse japonaise du rangement, a toujours été la représentante d'une vision du rangement minimaliste et parfaite, où rien est censé dépasser. Seulement, il y a quelques semaines, elle est revenue sur sa vision de l'organisation d'intérieur. Elle a en effet annoncé que finalement "le bonheur ne tient pas qu’à une maison bien rangée" et que tout avait changé maintenant qu'elle était maman de trois enfants. Elle indique préférer se concentrer sur les petits moments de vie plutôt que de tenir sa maison scrupuleusement en ordre. Gros tremblement de terre donc chez les adeptes de la méthode KonMarie (sa propre méthode de rangement) qui ont pu, en premier lieu, se sentir trahis par la maman de 38 ans et auprès du grand public qui, au contraire, s'est senti soulagé par cette révélation : Marie Kondo n'est donc pas parfaite !


Mais est-ce que les nuances apportées par Marie Kondo sur le rangement remet en question la pertinence du métier d'home-organiser ?


Le métier d'home-organiser synonyme de perfection ?


Marie Kondo affirmait que le bonheur commence par un agencement ordonné et pensé de toutes les choses qui nous entourent pour atteindre un sentiment de joie et de paix en rentrant chez soi. Pour cela, il fallait, selon la méthode KonMarie, rassembler tous les objets d'une même catégorie pour pouvoir les trier en fonction de s'ils nous apportent un sentiment de joie ou non. Or, pour ses détracteurs, ce processus de tri par le vide pouvait s'apparenter à vouloir vivre dans une maison témoin, sans vie. En effet, le métier d'home-organiser, devenu de plus en plus connu du grand public, notamment depuis l'arrivée de l'émission Détox ta maison - 7 jours pour tout ranger sur TF1, suscite forcément beaucoup de commentaires, qu'ils soient positifs et négatifs. En effet, certains ne voient pas l'intérêt d'un tel métier lorsque d'autres trouvent que cela est nécessaire au vu de nos comportements de consommation actuels. Il est naturel de se demander en quoi est-ce pertinent d'essayer d'atteindre la perfection dans notre organisation lorsque pour beaucoup, ce n'est qu'un idéal difficile à atteindre ou que cela n'a aucun bienfait sur notre vie.

Or, ce que propose le home-organising est tout simplement d'aider les particuliers qui en ressentent le besoin de reprendre le contrôle sur leur environnement direct, soit leur habitation, pour qu'ils puissent arriver à se concentrer de nouveau sur l'essentiel. Se débarrasser du superflu, ranger et organiser leurs affaires afin de ne plus perdre de temps et d'argent au quotidien est devenu pour beaucoup un des seuls moyens concrets pour se sentir mieux chez eux et reprendre le contrôle de leur quotidien. Le but n'est donc pas de vivre dans un catalogue IKEA mais trouver le juste milieu entre vivre des moments privilégiés chez soi sans perdre son temps et son énergie à garder son intérieur parfaitement ordonné au quotidien.


Dans l'imaginaire collectif, il est facile de faire le raccourci maison rangé = maison aseptisée et maison en bazar = maison pleine de vie. Mais ce n'est pas aussi simple et dépend des personnes. En effet, on peut tout à fait soutenir l'inverse en disant qu'une maison qui déborde étouffe ses occupants qui n'arrivent plus à obtenir du temps de qualité au sein de leur foyer. Le home-organiser vous aide à retrouver votre propre équilibre, sans vous imposer le vide complet de votre maison et de gommer toutes vos mauvaises habitudes de vie.


Marie Kondo, en phase avec son temps


Même si l'opinion de Marie Kondo dans ce domaine reste importante, elle est loin d'être absolue désormais maintenant que le home-organising se démocratise de plus en plus. On peut se demander alors pourquoi cela a fait autant parlé. Car oui, pour rappel, Marie Kondo est un être humain comme nous tous, devant faire face à de nouvelles problématiques qu'elle n'aurait pas pu anticiper il y a quelques années. Si ces propos ont eu autant d'impact c'est, je pense, en partie à cause de l'image que les réseaux sociaux renvoient du home-organising selon Marie Kondo. Ils construisent en effet un idéal inatteignable dans le monde réel car épuré de tout ce qui fait de nous des êtres faillibles. Et il est vrai que nous, en tant que home-organiser, participons à alimenter cette imagerie à travers Instagram et Pinterest notamment. Nous sommes tous plus ou moins poussés à toujours être la meilleure version de nous-même et ce dans tous les domaines : travail, sport, alimentation et évidemment le rangement.


Marie Kondo cristallisait sans doute de par ses ouvrages et ses apparitions à la télévision cet idéal dans cette dernière catégorie. Voir qu'une telle figure populaire assume aux yeux du monde que non, sa vie n'est pas totalement conforme à ce qu'elle nous a vendu pendant toutes ses années relève donc du soulagement pour certains. Non, nous n'avons pas moins de valeur si nous n'arrivons pas à tenir un intérieur organisé. Non, elle ne nous a pas trahi en revenant sur le mode de vie sur lequel elle a basé son business. Elle remet juste en perspective cette vision du rangement en y apportant des nuances nourries par ses propres expériences. Il faudrait donc plus voir le rangement comme un moyen de développement personnel et est une réponse face à une surconsommation bien ancrée dans nos habitudes. Car, au risque de casser un mythe, être home-organiser ne nous empêche pas d'avoir quelques affaires qui trainent par ci par là chez nous. Comme on dit, ce sont les cordonniers qui sont les plus mal chaussés ! Nous avons juste des facilités et des compétences en organisation qui nous rendent le quotidien plus facile à gérer et nous souhaitons les partager au plus grand nombre.


Le home-organising a de beaux jours devant lui

Faire appel à un(e) home-organiser sert finalement à répondre à une problématique à un moment donné si l'organisation de votre intérieur ne vous convient plus, si vous vous sentez possédé par vos objets et non l'inverse et ça s'arrête là. Nous évoluons tous et notre rapport aux objets change. Si Marie Kondo se sent plus en adéquation avec un intérieur plus désordonné, c'est son droit le plus absolu. Il ne fallait pas attendre qu'elle le dise pour que nous nous autorisions à ne pas être des machines qui se sentent obligées de se calquer sur les dernières tendances de bien-être en vogue afin de se sentir légitimes pour être heureux. Loin d'être un effet de mode, le home-organising répond, comme tout nouveau métier, à un besoin qui se fait de plus en plus sentir dans notre société actuelle. Libre à vous de vous faire accompagner dans cette démarche et déculpabilisez vous si votre intérieur n'est pas parfait, surtout en présence d'enfants qui est un énorme bouleversement en soi.


Donc non, Marie Kondo ne menace pas le métier d'home-organiser, elle recentre juste ses priorités et nous invite à faire de même. Savoir être bienveillant envers soi est finalement le plus important car nous faisons tous comme nous pouvons face aux aléas de la vie. Et demander une aide extérieure n'a rien de honteux si on en ressent le besoin tout en ayant conscience que la perfection n'est pas de ce monde et n'est surtout pas synonyme de bonheur.



1 commentaire

1 Comment


Merci Amandine pour ton analyse très pertinente de cette actu. Je partage ta vision du home organising selon laquelle le rangement est un outil pour libérer du temps libre pour par exemple être plus disponible pour ses enfants et non un simple hobby pour maniaques de l'ordre. Le traitement médiatique des propos de Marie Kondo est assez révélateur du chemin qui reste encore à parcourir pour faire connaître les réelles valeurs du métier.

Like
bottom of page